lunes, 9 de marzo de 2015




Après Ma France, j'ai publié Larmes d'encre, un recueil de poésies plus mûres, qui nous parlent de la misère, la solitude, la douleur et la mort. Mais ce n’est pas un recueil triste bien au contraire, il y a une note de fond qui nous parle d’amour, de compassion, de solidarité.



Larmes d’encre

J’écris pour toi qui pleures,
Tout au bout de la nuit,
Qui portes  ta douleur
Et tes rêves détruits,
Comme un poignard planté
Au cœur de ton espoir,
Qui saignes dans le noir,
Et sanglotes en secret.

J’écris pour toi qui souffres,
Et vieillis en silence,
Tout seul, au fond du gouffre
De nôtre indifférence,
Naufragé du malheur,
Prisonnier de l’oubli,
J’écris pour toi qui meurs,

Et t’éteins sans un cri.

No hay comentarios:

Publicar un comentario